Sur les inventeurs de l’enregistrement des sons

Hommage à Thomas Edison

Cabinet de curiosités / Conférence / Récit de vie

Ce n’est pas parce que je suis arrière – arrière - petit fils de Charles Cros, poète et inventeur du « paleophone », que je ne rendrais pas hommage à son rival, l’inventeur du « phonographe » Thomas Edison.
Je n’oublie pas ses contemporains et ses prédécesseurs, rêveurs de génie - qui depuis l'antiquité ont poétisé l'enregistrement sonore, avant même qu'il n'existe.

Je suis né en France mais une partie de ma vie s’est déroulée à Londres ; et c’est là que sous le pseudonyme de Geoff Emerick, j’ai été l’ingénieur du son des Beatles, un groupe célèbre dans les années 60 pour qui j’ai inventé l’enregistrement pop en studio.
Les Beatles enregistraient la nuit, ce qui me permettait le jour de passer de l’autre coté du micro et de jouer certaines parties de guitare d’un groupe soit disant rival dont le guitariste n’était souvent pas en état d’assurer la rythmique.

J’ai gardé une passion pour les machines qui enregistrent. Une vie passée un micro à la main.

Les indiens Guarani, Pêcheurs Philippins, Athanasius Kircher, Mage Egyptien, Virgile, Rabelais, Pythagore, Kempelen, Sarah Bernhardt, Edouard-Léon Scott de Martinville, EMI, Tomorrow never knows, St Pepper, Ringo, Keith, ...